L’été, la côte d’Azur est l’une des régions les plus touristiques de France. Mais c’est loin de l’affluence touristique estivale que nous nous sommes rendu.e.s à Coaraze, dans l’arrière-pays Niçois. À l’image de la plupart des territoires ruraux, Coaraze échappe aux problématiques du tourisme de masse. Est-ce pour autant que les questions de tourisme ne posent pas question ?

Coaraze détient tous les atours d’un village touristique : un patrimoine bâti médiéval bien conservé, un label « Plus Beaux Villages de France » un environnement de qualité, et une histoire culturelle singulière dont les traces sont encore présentes. Mais le choix de préserver la vie de village et les activités à destination des habitant.e.s, a permis à Coaraze de conserver son authenticité en évitant la muséification et l’envahissement que connaissent d’autres villages alentours.

Musiques :

  • Riverside, de Agnès Obel
  • Extraits de l'album Mescla, du groupe Rocasserra Quartet, édité par le label Fatto in Casa de Coaraze

Sources :

  • Vitte Pierre. Tourisme en espace rural : le territoire à l'épreuve. In: Revue de géographie alpine, tome 86, n°3, 1998. pp. 69-85.
  • Conan Michel, Favaron Juliette. Comment les villages devinrent des paysages. In: Les Annales de la recherche urbaine, N°74, 1997. Natures en villes. pp. 48-58.
  • Desmichel Pascal. Réalité économique et perception sociale du tourisme en milieu rural fragile. Analyse à travers l'exemple de trois territoires pyrénéens. In: Revue de géographie alpine, tome 88, n°3, 2000. pp. 51-63.
  • La mise en valeur d’aménités touristiques rurales pour une élite, Jacques Peret, 2002

Initiatives :

  • Espace de Vie Sociale de Coaraze
  • Label de musique Fatto in Casa
  • Éditions Lamourier
  • Maison du Patrimoine de Coaraze