La qualité et le bien être sont au coeur du développement de la commune de Lagraulet-du-Gers. Certifié “bio-engagé”, le village de 650 habitant.e.s dispose depuis un an d’une cantine en régie bio et locale, et depuis plus récemment, d’un centre de médecines alternatives : un Naturopole.

Cette année, la commune a fait l’acquisition d’une friche de 17 hectares, Azureva, au travers d’un Établissement Public Foncier, ce qui lui laisse 8 ans pour y développer des projets. Cet ancien centre de vacances abandonné représente une opportunité pour le territoire de prolonger sa démarche. Dans une commune où une grande partie de la dynamique repose sur les épaules du maire, comment élargir l’élaboration du projet et inclure de nouveaux acteurs ? Comment s’ouvrir à de nouvelles perspectives ? En clair, que faire de cette friche ?

Musique : Les Fatals Picards, Le retour à la Terre

Initiatives et personnes interrogées :

  • Nicolas Meliet, maire de Lagraulet et agriculteur bio
  • Les sourciers, ferme en hydroponie de Marion Sarlet
  • Galauzoue, centre équestre de Véronique Ellena
  • Le Naturopole :
    • Stéphane Chabrier, réflexologue
    • Delphine Zanettin, naturopathe
  • Tanguy Meliet, agriculteur en bio et biodynamie chez Biogascogne
  • Agnès Busnel, verrière