Loos-en-Gohelle, commune de 7000 habitant.e.s dans le bassin minier du Pas-de-Calais, est aujourd’hui connue en France, en Europe et dans le monde comme une référence en matière de transition écologique et sociale. Cette ville “pilote” du développement durable a pourtant subi un choc socio-économique majeur dans les années 1980, lié à la fermeture des dernières mines, qui ne la prédestinait pas à une telle notoriété.

Alors comment l’expliquer ? Comment la ville, sur les friches de l’industrie minière, s’est-elle tournée vers l’écologie ? Comment, concrètement, la ville est-elle passée “du noir au vert” ? Est-ce réplicable, ou propre au contexte local ?

Ce premier volet du double épisode décrit la démarche de mise en récit et la manière dont celle-ci a déterminé les orientations stratégiques locales.

Musique : Keith Jarrett, Köln Concert, interprétation Valentin Lefevre : https://www.youtube.com/watch?v=aP0wHBj_gvY

Extraits :

Interview RTL : https://www.youtube.com/watch?v=VSP9vTkxVvg (5 janvier 2020)

Archives Ina :

Acteurs rencontrés :

  • Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle
  • Valérie Caron, chargée de mission conduite du changement à la mairie de Loos-en-Gohelle
  • Rémi Chimot, animateur environnement au Centre Permanent d’Initiation à l’Environnement (CPIE) Chaîne des terrils
  • Marie Décima, chargée de mission environnement au Centre Ressource en Développement Durable (CERDD).
  • Jean-Louis Hotte, directeur de la Maison du Département Solidarité (MDS) de Lens-Liévin
  • Julian Perdrigeat, directeur de cabinet à la mairie de Loos-en-Gohelle

Ressources :